Vente d’appartement à Saint-Lô : quels sont les diagnostics immobiliers à réaliser avant de vendre ?

Partager sur :
Vente d\u0092appartement \u00e0 Saint-L\u00f4 : quels sont les diagnostics immobiliers \u00e0 r\u00e9aliser avant de vendre ?

Pour vendre son appartement dans les meilleurs délais, outre les documents administratifs, vous devez fournir à l’acquéreur, en amont de la vente, les résultats de plusieurs diagnostics immobiliers obligatoires. Tour d’horizon sur ces dossiers à produire de manière impérative ainsi que leur durée respective de validité.

Le dossier de diagnostic technique (DDT)

Lors de la vente d’un appartement à Saint-Lô, à l’occasion de la signature d’un contrat avant-vente (promesse de vente), vous êtes tenu d’apporter au preneur un certain nombre de renseignements, regroupés sous la forme de DDT (dossier de diagnostic technique). Il s’agit généralement d’un dossier unique, compilant tous les diagnostics immobiliers techniques que la loi vous impose de fournir.

  • Le diagnostic amiante

Ce dossier doit attester de la présence ou non d’amiante dans les matériaux de construction de votre logement. Vous êtes concerné, dans le cas où le permis de construire relatif à votre propriété a été délivré avant le 1er juillet 1997.

  • Le diagnostic électricité

Le diagnostic électricité dont le but est de renseigner l’acquéreur sur l’état de votre installation électrique intérieure, doit être fourni si elle date de plus de 15 ans.

  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le DPE ou diagnostic de performance énergétique est un des diagnostics les plus connus. Ce document permet de mesurer la performance énergétique de votre appartement.

La durée de validité de chaque diagnostic obligatoire immobilier

Chaque diagnostic prévu lors de la vente d’un appartement a une durée de validité bien déterminée.

  • Le mesurage par metrage loi Carrez : illimité
  • Le DPE : 10 ans généralement (si des travaux substantiels sont effectués, il vous revient de renouveler le diagnostic)
  • L’amiante : illimité si aucune trace d’amiante n’est décelée (excepté si le diagnostic a été fait avant l’année 2013)